CureDietox® Summer Edition : J’ai testé une journée de cure.

Les cures de détox sont à la mode depuis quelques années et chaque saison apporte sa nouvelle recette. Dietox®, venue d’Espagne, est arrivée à point dans mon courrier après quelques semaines caloriquement overdosées.

Le paquet arrive quelques jours après ma commande. Son expéditeur a pris le soin de me prévenir pour s’assurer que ce colis de produits frais serait bien réceptionné le mardi 15 avril. Surprise : mon colis est recouvert des photos du contenu. Tous ceux qui l’ont transporté savent donc que sa destinaire se prépare à la diète. Jamais avare de commentaires C., mon gardien a osé : «J’ai lu ce qu’il y avait dans votre colis. Vous allez réellement boire tout ça?».

 

Mon colis est arrivé !

Dans cette grosse boîte en polystyrène : des glaçons, un sac Isotherme permettant de trimballer nos doses au frais, 6 bouteilles en plastique dur de 400 ml chacune et un mode d’emploi des plus concis. On a le choix entre une journée  de jeûne où l’on ne consomme que le contenu des 6 bouteilles ou de semi-jeûne où l’on avale 3 bouteilles et des repas normaux. J’ai opté pour la première diète. Autre bonne surprise : le colis venu de l’étranger n’a pas perdu de sa fraîcheur, les bouteilles sont restées froides même si les glaçons en sachets ont fondu.

Cure testée le mercredi 16 avril 2014, de 7h du matin à minuit.

Dietox® vu de l’intérieur… si je puis dire.

 Dietox®, késaco ?

Une diète venue d’Espagne , où elle a remporté un franc succès, imaginée par des nutritionnistes et des naturopathes et préparée par des chefs cuisiniers. Cette offre de détox est élaborée avec des fruits et légumes 100% bio, des protéines végétales et de superfood (sans gluten ni lactose) selon les principes de la rythmo-nutrition. En clair, Dietox® propose à chaque heure de la journée les aliments les plus appropriés à nos besoins du moment : énergisants le matin, apaisants, le soir. Au total : 950 calories et une offre qui couvre près de 100% des apports en vitamines, minéraux et nutriments journaliers conseillés par l’Union Européenne. On ne se pose plus la question se savoir si l’on a, oui ou non, avalé 5 légumes et fruits dans la journée.

L’objectif : se débarrasser des toxines, s’alléger et retrouver un teint éclatant.

Quelques précautions avant de commencer : La cure Dietox® est déconseillée aux personnes souffrant de maladies telles que la tuberculose, le diabète, l’insuffisance rénale, une maladie cardiaque grave ou des troubles du comportement alimentaires. Elle ne doit pas non plus être suivie par les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent et les personnes allergiques au céleri, fruits secs ou aux fruits rouges, puisque certains jus contiennent du céleri, du lait d’amandes/noisettes, fraise et framboise. Il est toujours préférable de consulter un médecin avant de commencer la cure.

Pas de doute, on consomme largement 5 fruits et légumes par jour.

Voici le journal de ma cure Diétox® suivie quelques jours avant Pâques, histoire de me jeter sur les œufs, les poules et les lapins sans regrets; le cœur et le corps légers.

 

Bouteille n°1- Lettre D.

Son nom : Sun Dose (En français : dose de soleil)

A boire de : 7 à 9h. Lentement et en 30 mn minimum.

Son apparence : un beau jus orangé couleur carotte qui évoque un beau coucher de soleil en bord de mer.

Son contenu: eau minérale, carotte, ananas, citron, sirop d’agave, camu-camu, guarana, xanthane et cayenne.

Son goût : On sent bien et l’odeur et le goût de la carotte soutenus par la présence de l’ananas et du citron. Le mélange est plus qu’agréable et rappelle les cocktails fruités et sans alcool préparés dans les bars.

Je faisais quoi à cette heure-là : Levée depuis 5h30, j’attendais impatiemment que sonnent les 7 heures pour boire la première bouteille. Je n’ai pas été déçue. C’est bon, désaltérant.

L’effet ressenti : Comme j’ai bu un litre d’Hépar entre 5h30 et 7h, l’absorption de ce jus a été la bienvenue. L’effet de nettoyage s’en ressent aussitôt. On file s’enfermer au petit coin…Précisons qu’Hépar est une eau riche en magnésium réputée pour ses vertus drainantes.

 

Bouteille n°2- Lettre I.

Son nom : Craving Antidote (en français: remède au grignotage. Bon, j’interprète car le Craving décrit en réalité : l’envie insatiable de se nourrir, quelque chose de l’ordre de la compulsion).

A boire de : 10 à 12h. Même conseil que pour la première dose.

Son apparence : un jus vert kiwi.

Son contenu : eau minérale, raisin blanc, pomme, kiwi, graines de Cha, thé matcha, xanthane**.

Son goût : le kiwi domine et j’ai apprécié de sentir sur ma langue les pépins de ce fruit.

Je faisais quoi à cette heure-là : J’étais à 10 h dans une salle de cinéma des Champs-Elysées en train de regarder Une rencontre le nouveau film de Lisa Azuelos avec Sophie Marceau et François Cluzet absolument sublimes. En sortant de la projo, j’ai marché des Champs-Elysées à l’avenue des Gobelins soit environ 6 km. Je n’avais qu’une envie : me retrouver dans l’endroit où l’on ne va que seul (en principe).

L’effet ressenti : je sens et  j’entends mon ventre ronronner pendant le film mais sans que ce soit dérangeant pour mon entourage. Rien à voir avec les tracas de Laetitia Casta dans le film Sous les jupes des filles (sortie le 4 juin). En marchant 6km (soit environ 1h45), je sens également que les intestins travaillent. Arrivée à destination, un constat : urine importante et très claire. C’est bon signe.

Bouteille n°3- Lettre E.

Son nom : Andalucian Prescription. (En français : ordonnance andalouse).

A boire de: 13 à 15h, à l’heure du repas.

Son apparence : Orangé également mais plus clair que le premier.

Son contenu : eau minérale, pastèque, tomate, ananas, pomme, protéine de petits pois, huile d’olive vierge, protéine de riz complet, sel d’Himalaya, xanthane, guarana, cayenne.

Son goût : moins sucré que les 2 bouteilles précédentes et également plus épais, ce jus révèle davantage la saveur des légumes que celles de fruits. On distingue bien la tomate. Des trois jus, c’est celui que j’ai le moins aimé.

Je faisais quoi à cette heure-là : J’étais à la maison et j’ai bu le contenu allongée sur le canapé, les pieds légèrement surélevés. Un casque sur les oreilles, j’écoutais These Streets, l’un des premiers albums de Paolo Nutini. Un vrai bonheur.

L’effet ressenti : On a envie d’avoir autre chose que du liquide dans la bouche, d’avoir quelque chose de solide à mâcher.

 

Bouteille n°4- Lettre T.

Son nom : Berry Boost. (En français : boosteur aux baies)

A boire de : 16 à 18h.

Son apparence : une belle couleur betterave.

Son contenu : eau minérale, fraise, banane, framboise, groseille, betterave, sirop d’agave, protéine de petits pois, protéine de riz complet, xanthane, açai (également appelé Euterpe oleracea).

Son goût : On sent clairement la betterave (j’adore !), la fraise et la framboise. Avec ce dernier fruit, il se passe la même chose qu’avec le kiwi, on a plaisir à sentir les pépins et à les mastiquer. Ce breuvage-là est moins sucré que les n°1 et 2 ingurgités le matin.

Je faisais quoi à cette heure-là : J’appelais la réalisatrice Lisa Azuelos pour lui faire part de mon bonheur d’avoir vu Une rencontre, son nouveau film, quelques heures plus tôt. Ensuite, je me suis réinstallée devant l’ordi.

L’effet ressenti : Beaucoup de douceur sur la langue et dans toute la bouche. Sensation profonde de calme er d’apaisement. Petite envie de repos.

 

Bouteille n°5- Lettre O.

A boire de : 19 à 21h.
Son nom : Melon Cure (En français : cure de melon).

Son apparence : On dirait un velouté d’asperges blanches.

Son contenu : eau minérale, melon, poire, pomme, asperge, ananas, protéine de petits pois, graines de chanvre, protéine de riz complet, xanthane.

Son goût : on sent bien la poire, la pomme et l’asperge. J’ai cru déceler de la banane mais ça n’est qu’une impression. Le goût est agréable, sucré mais moins que les boissons de la matinée. Au fur et à mesure qu’on s’approche de l’heure du coucher, les boissons s’allègent sur ce plan-là.

Je faisais quoi à cette heure-là : Allongée sur mon canapé, je lisais The Monk who sold his Ferrari, best-seller de Robin S. Sharma (Le moine qui vendit sa Ferrari), un livre-guide dans la veine de ceux de Paulo Coelho, apaisant pour l’âme et le cœur et écrit dans un langage simple. Ce n’est pas nécessairement le type de livres que j’aime mais j’ai trouvé dans ce cadeau qu’on m’a offert ce qu’on voulait que j’y trouve.

L’effet ressenti : Détente profonde. Légère envie de dormir là, tout de suite sur le canapé et non dans mon lit.

 

Bouteille n°6- Lettre X.

Son nom : Cacao Elixir ( En français : faut-il vraiment le traduire ?)

A boire de : 22 h à minuit.

Son apparence : une soupe froide au chocolat.

Son contenu : eau minérale, amande, noisette, banane, cacao, maca, rose musquet, vanille, xanthane et reishi.

Je faisais quoi à cette heure-là : J’étais installée à la terrasse d’un café avec des copains et je sirotais mon breuvage que j’avais emporté grâce au petit sac isotherme livré avec les 6 bouteilles. Comme le serveur n’avait pas l’air d’apprécier que j’aie ma propre boisson, j’ai commandé une San Pe.

Son goût : Si le chocolat prédomine, on sent bien la banane et on apprécie de tomber sur des brisures de fruits secs. C’est bon, pas trop sucré mais j’ai eu du mal à boire du chocolat tard, comme ça. A vrai dire, je n’ai aucun appétit.

L’effet ressenti : On a l’impression de prendre son goûter à l’heure du coucher. C’est régressif et transgressif à souhait et on est très vite rassasié. D’ailleurs, je n’avais pas faim du tout et aurais volontiers arrêté le test à la 5ème bouteille. N’étant pas parvenue à finir la bouteille Cacao Elixir, un de mes amis l’a finie avec plaisir et sans même que je le lui demande. Son verdict : «C’est super bon ! Je veux bien en tester d’autres ! C’est supposé m’faire quoi ?»

Le bémol : Difficile pour moi de «manger» entre 22 h et minuit, à cette heure, en général, je bois une tisane à la rose (faite à partir des boutons de roses en vente chez Hédiard), une verveine ou une infusion au tilleul (plantes achetées à l’Herboristerie du Palais Royal de Michel Pierre, à Paris)

Le lendemain matin : jeudi 17 avril.

Je me réveille après avoir passé une nuit sereine. A peine ai-je avalé l’eau tiède qui sert d’intro à mon petit déj que je file là où l’on ne se rend que seul. Les 6 boissons ont fait leur travail et j’élimine une bonne partie de ce qui encombrait mes intestins. Sur le menton, un petit bouton du genre de ceux qui s’affichent quand on évacue les toxines et qui disparaissent aussi vite qu’ils étaient apparus.

Résultat : mon pèse-personne affiche un kilo de moins que la veille à la même heure. Aucune sensation de faim au réveil, ni à midi et encore moins le soir. J’avale un Coca vers 23h (je sais, c’n’est pas une bonne idée) en compagnie de Karim Tougui et La Bajon dont j’ai revu le spectacle au Gymnase.

Le surlendemain : vendredi 18 avril.
Les boissons continuent leur grand nettoyage de printemps… et ma balance affiche 700 g de moins. J’ai peu d’appétit et je terminerai difficilement la religieuse au chocolat que me propose l’amie chez qui j’ai pris le thé vers 17h. Je ne lui ai pas parlé de mon test et elle est un peu déçue que je n’aie pas fait honneur à cette pâtisserie qu’elle a spécialement achetée pour moi. Toute la journée, si je suis parvenue à boire avec plaisir diverses boissons (Hépar, Volvic, tisanes au thym et romarin, thé Love Song Tea de Mariage frères), impossible de manger quoi que ce soit. Un paradoxe pour qui deux jours plus tôt déplorait l’absence d’aliments solides à mastiquer. Je me suis délestée d’1kg700. C’est beaucoup sans doute mais mon généraliste conclut que j’avais des choses à déstocker…

Vendredi 18 avril : Au réveil, j’ai le teint plus net, l’œil plus vif et un ventre plus plat et je me sens légère. Suis-je prête à recommencer ? Oui, mais pas tout de suite. D’ailleurs, le lendemain, j’ai accepté l’invitation d’une amie à déjeuner à L’Eclectic et j’ai savouré avec plaisir un pavé sauce au poivre…Bon, je l’avoue, j’ai mis  30mn à le manger car je n’avais pas encore retrouvé l’appétit  d’avant-diète mais le cœur y était. C’est ce qui compte, non ?

 

Informations pratiques: Un jour de thérapie : 50 €. 3 jours de thérapie: 130 €

Infos consommateurs : (+33)01 84 88 42 55 84

Commande en ligne et sécurisée sur www.dietox.com

Rubrique Boutique /Livraison à domicile ou au bureau

Application DIETOX 100 % gratuite disponible sur Androïd et I phone. Coaching et Chat entre ‘dietoxers’.

Ce contenu a été publié dans Plaisirs Essentiels, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à CureDietox® Summer Edition : J’ai testé une journée de cure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze − trois =