Robin revient, enfin !

Robin revient Tsoin Tsoin…tel est le titre choisi par Muriel Robin pour annoncer son retour sur les planches après huit ans d’absence. Elle sera dès le 17 septembre au Théatre de La Porte St-Martin.

C’est une Muriel Robin radieuse et visiblement heureuse qui s’affiche tout en sourire et sans make up sur les murs du métro parisien et de la ville. Impossible de rater l’annonce de son retour et de la promo efficace qui l’accompagne. Une page dans Le Parisien, le jour de la Saint-Valentin comme pour rappeler à son public que l’histoire d’amour n’est pas rompue. Le même jour, un passage sur RTL  au micro de Monique Younès, dans l’émission Laissez-vous tenter. Et dimanche dernierl’opération de charme auprès de Laurent Delahousse au terme du JT de 20h de France 2, où la comédienne a sollicité 20 secondes de silence. En télé, une éternité !  Un bonheur quand c’est une grande comédienne qui l’impose.

J’AI TOUJOURS PEUR QUE LE S MEILLEURS PARTENT QUAND TANT DE MAUVAIS S’IMPOSENT.

C’est un retour que j’attendais avec impatience comme je l’ai écrit ici. De la même impatience qui m’a saisie lorsque Timsit a déserté le café-théâtre au profit du théâtre en troupe, des téléfilms et films de cinéma. Je crains toujours que les humoristes qui ont éclos avant que l’humour ne devienne un business et qui ont mis le one-man entre parenthèses ne reviennent pas. Je crains toujours qu’ils soient effrayés voire dégoûtés par la façon dont le milieu a évolué, par la surenchère de productions et donc de producteurs et donc de “comiques” pas toujours très inspirés ni très honnêtes, par le fait de ne pas retrouver leur place (leur légitimité ?). J’ai toujours peur que les meilleurs partent quand j’en vois de si mauvais parvenir à faire leur trou et exister aux yeux du public et à ceux des “professionnels de la profession”.

Il y a quelques mois, je suis allée voir un artiste que j’aime beaucoup à la fin de son show. C’était sa dernière, il était mal aimable, agacé, pas très accueillant et c’est pour cela d’ailleurs que je tairai son nom. Quand je lui ai demandé quand il remonterait sur scène, il m’a répondu qu’il songeait à arrêter. J’ai aussitôt rétorqué : “S’il ne s’agit que d’un songe, il peut disparaître très vite”. Le comédien a insisté : “Non, c’est décidé, je vais faire autre chose”. J’étais assommée même si je suis restée souriante et légère avec les deux amis qui m’accompagnaient. C’est peut-être insensé mais cette annonce n’est pas “passée” de la soirée. Et  les quelques Martini bus en bonne compagnie n’ont pas dissipé ma tristesse. Ce comédien que j’avais repéré il y a sept ans a tout : une plume, un jeu, une présence et un physique… J’étais presque aussi triste qu’à l’annonce d’un divorce ou d’un décès. Ce n’est qu’hier après-midi en discutant avec Charles Nemes, réalisateur (son film Hôtel Normandy avec Helena Noguerra et Eric Elmosnino sortira le 6 mai 2013) et Délégué à l’humour à la SACD que j’ai été rassurée. Nemes  a cité  le  nom de cet humoriste parmi ses préférés. Et m’a assuré qu’il ne partirait pas, que c’était juste de l’épuisement plus que de la lassitude ou de l’usure. Que c’était l’un des meilleurs.

JE SOUHAITE À MURIEL ROBIN DE NE PLUS NOUS ABANDONNER.

C’est dur le one-man et sincèrement je ne sais pas comment Foresti fait pour garder le rythme qu’elle a défini : un show tous les deux ans et donc, comme elle l’a annoncé dans ces pages, un nouveau rendez-vous à la rentrée 2014.  Je souhaite à Muriel Robin de revenir et de ne plus jamais nous “abandonner”, de trouver l’énergie, la rage, la foi, le désir, la nécessité et l’urgence de remonter sur scène tous les trois ou quatre ans et d’enfin retrouver la place qu’elle mérite. Au zénith, donc. Et là, ceux qui n’ont rien compris demandent : “Ah bon, le Zénith, je pensais qu’elle passait au Théâtre de la Porte Saint-Martin !”. Oui, elle sera bien à La Porte Saint-Martin, Tsoin Tsoin !

Ce contenu a été publié dans Les news du bfqr, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 12 =