Michèle Laroque veut faire de nous les producteurs de son prochain film.

Michèle Laroque  sollicite le public pour produire Jeux Dangereux, film dont elle sera l’héroïne.

Michèle Laroque ©Pascalito-M6.

Depuis quelques mois, Michèle Laroque est en campagne pour convaincre le public de participer au financement de son prochain film. La comédienne, en tournée avec Pierre Palmade pour Ils se ré-aiment, se dépense autant à la scène qu’à la ville pour défendre son projet singulier. Près de 100 000 € ont été réunis, il lui en manque 300 000 pour réaliser son film au sein de la structure Touscoprod. Entre deux discours, une interview et une répétition, celle dont tous les films font un tabac (Comme t’y es belle !, Enfin veuve !…) a répondu au blogfemmequirit. Au téléphone, Michèle Laroque est conforme à l’image qu’elle donne à la télé, sur les planches et au ciné : une femme sympa, dynamique, enthousiaste et positive. Une chic fille. La copine qu’on voudrait toutes avoir.

Dans La Méthode Claire ©Pascalito M6.


“ON PEUT DEVENIR COPRODUCTEUR EN METTANT 1 EURO !”.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Comment l’idée d’un financement participatif (crowdfunding) pour produire votre prochain film est-elle née ?

MICHÈLE LAROQUE. Je connaissais de loin ce genre de financement grâce à une amie qui a bossé dans Touscoprod. J’ai toujours plein d’histoires en tête, j’ai eu une intuition et super envie de faire un film dans ces conditions-là. J’en ai parlé à la réalisatrice Laurence Katrian, elle s’est emballée au point de vouloir co-écrire. Ce qui est merveilleux c’est que plus je parle de cette histoire atypique plus les gens veulent participer au projet. Les comédiens Roschdy Zem et Max Von Sydow (Ndlr : acteur fétiche de Bergman) que j’adore ont donné leur accord de principe. C’est une vraie aventure humaine ! J’ai envie d’embarquer les gens quelle que soit leur participation.

http://youtu.be/u9RY9kbtbns

LBFQR. On connaît My Major Company qui a produit les chanteurs Grégoire, Joyce Jonathan et Irma grâce aux investissements d’internautes devenus producteurs non professionnels et anonymes. On connaît moins ce type de production pour le cinéma. Ce modèle est-il très répandu en France ?

MICHÈLE LAROQUE. Ça a déjà été fait pour un film et c’est resté très discret. Là, c’est la première fois qu’une artiste se met en avant comme ça. C’est pour ça qu’on en entend parler et que ça peut rassembler les gens. Chacun le fait à sa façon. Moi, je suis une comédienne populaire et il fallait que je communique pour expliquer parce que sinon on a des idées préconçues. Aux Etats-Unis, le film Veronica Mars inspiré de la série télé est en train d’être financé selon le même principe. En lançant un appel aux fans, Rob Thomas, le réalisateur est parvenu à réunir 5 millions de dollars ! (Ndrl : Rob Thomas a lancé cette opération le 13 mars dernier en espérant recueillir 2 millions de$. Vingt-quatre heures à peine après l’ouverture des participations, il pouvait compter sur 3.9 millions de dollars).

 

Avec Géraldine Nakache et Valérie Benguigui, Comme t’y es belle ! © Pan Européenne Edition.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Y a t-il un seuil d’entrée pour participer au financement ?

MICHÈLE LAROQUE. Non, il n’y a pas de ticket d’entrée. On peut investir un euro. A chacun selon ses moyens, c’est un peu marxiste, oui !(Rires). Des grosses entreprises s’impliquent et ont envie d’acheter des contreparties pour leur personnel. Elles placent des fortes sommes et du coup, ça permet à des gens de mettre 1,2, 3 ou 10 €.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Concrètement que gagne-t-on à financer votre film ?

MICHÈLE LAROQUE. On ne cherche pas à gagner de l’argent comme des producteurs classiques. C’est pas un pari financier c’est une aventure humaine et artistique. Tous les gens qui nous suivent ne l’envisagent pas autrement. Comme les bénéfices seront reversés à des associations caritatives et à des jeunes créateurs, c’est encore autre chose. Rencontrer des gens, échanger et communiquer via les réseaux sociaux me remplit de joie. C’est très encourageant, très excitant de voir avec quelle passion tout le monde réagit. Maintenant, c’est vrai qu’à chaque somme donnée correspond une contrepartie.

“ON TIRERA AU SORT LE NOM DE CELUI QUI MONTERA LES MARCHES À CANNES AVEC MOI”.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Je ne vous ai pas demandé COMBIEN gagne-t-on mais QUE gagne t-on ? Autrement dit, sur quel terrain autre que financier trouve t-on un intérêt à (s’)investir ?

MICHÈLE LAROQUE. J’ai bien conscience que nous les artistes, même vous les journalistes et certains autres corps de métier, vivons dans un monde parallèle qui, par sa créativité constante, nous permet de passer à travers la crise de manière plus douce. Je trouve assez sympathique d’offrir aux gens des respirations grâce à ce projet et de leur permettre de partir sur la planète imaginaire, rêve, cinéma. C’est plutôt sympathique de se dire qu’ils rentreront d’une journée de travail parfois difficile et qu’ils pourront consulter le site, lire le blog, suivre le projet.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Selon quels critères évaluez-vous les contreparties ?

MICHÈLE LAROQUE. On peut acheter des contreparties artistiques qui permettent de suivre la fabrication du film de son écriture à sa promo en passant par la réalisation, on peut assister au tournage, venir à l’avant-première officielle…On va filmer le film en train de se faire, les coprods voteront pour le titre, pour les projets d’affiche. Pour 10 euros par exemple, on a droit à un remerciement au générique, après on peut recevoir le scénario dédicacé par l’équipe, l’affiche dédicacée .On tirera au sort le nom de celui ou celle qui montera les marches à Cannes avec moi. Les contreparties sont toutes sur le site touscoprod.

La Méthode Claire © J-F Baumard/Leonis Prod/M6.

 

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Voter pour le titre, l’affiche…Ne risquez-vous pas avec ce genre d’échange de vous retrouver face à des gens certes motivés mais qui vont vouloir se mêler, sous prétexte qu’ils ont payé, de choses qui leur échappent ? Et leur avis ne sera pas forcément très cinématographique !

MICHÈLE LAROQUE. Ma mission à moi c’est de mettre à la disposition de ce public mon expérience de vingt ans et ma connaissance. Donc effectivement, on ne va pas faire écrire le film par le public. Les auteurs Laurence Katrian et Olivier Lécot sont extrêmement compétents et talentueux et c’est un métier, évidemment. Mais s’il y a vraiment une majorité qui vote pour un titre plus qu’un autre c’est vachement intéressant d’en tenir compte. Le titre c’est ça qui appelle, éveille une envie et une curiosité. Que des milliers de personnes disent c’est vraiment celui-là qui me plaît, c’est génial !

“UNE FILLE DE 7 ANS A DEMANDÉ À SA MÈRE DE L’INSCRIRE COMME COPROD !”

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Combien Michèle Laroque a t-elle investi dans touscoprod ?

MICHELE LAROQUE.(Rires) J’ai mis plein de trucs parce que j’ai fait participer ma fille avec ma Carte Bleue ! (rires) De temps en temps, je trouve qu’il y a des chiffres qui se bloquent donc je rajoute un peu. Je ne sais plus à combien j’en suis.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Si vous ne me dites pas combien vous avez-mis peut-être pouvez-vous me dire combien votre fille Oriane a misé ?

MICHELE LAROQUE. La première fois, je pense que c’était 100 euros.

“LE BUDGET MOYEN D’UN FILM C’EST 4 MILLIONS, ON PEUT FAIRE LE NÔTRE AVEC 1,5”

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Quel type de personnes soutient ce projet ?

MICHÈLE LAROQUE. Tout le monde ou du moins beaucoup de monde. Des gens distribuent des flyers et font campagne, je rencontre des psychothérapeutes qui veulent aider à construire les personnages. Une maman m’a envoyé un petit mot pour me dire que sa fille de 7 ans lui avait demandé d’investir sur Touscoprod ses 10 euros d’argent de poche hebdomadaires. C’est très sympathique et très positif. Des animateurs télé et des chanteurs se sont inscrits. Même ça c’est sympa pour les coproducteurs de voir qu’ils sont inscrits à côté des artistes qu’ils aiment. Connu ou pas tout le monde s’inscrit de la même façon.

 

Dans Comme t’y es belle ! avec Francis Huster.© Pan Européenne Edition.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. De quel budget auriez-vous eu besoin si ce film avait adopté un mode de financement classique ?

MICHÈLE LAROQUE. Le film n’est pas écrit donc c’est un peu différent. Disons que le budget moyen d’un film est de 4 millions d’euros. Ce sera le premier long-métrage de Laurence Katrian qui a fait vingt téléfilms (Ndlr : Mon voisin du dessus avec Michèle Laroque, Les Toqués, Joséphine Ange Gardien etc…). Elle connaît les contraintes de budget, sait s’adapter à des petites équipes, travailler rapidement et dans des conditions difficiles. Ce film peut être fait pour pas trop cher et je sais que je vais pouvoir obtenir de certains acteurs qu’ils soient en participation. Dans des conditions assez difficiles, je pense qu’on peut tourner avec 1,5 million d’euros. Et chaque fois qu’on recevra un peu plus d’argent, eh bien ce sera plus de jours de tournage. Si on obtient cette somme plus l’aide d’une région et le soutien d’un distributeur… on pourra faire ce film. C’est formidable d’avoir l’avis d’un public en amont. Un distributeur intelligent se rend compte qu’il existe une base de public avant même de faire le film et ne peut qu’être heureux de ça.

“ON A 835 COPRODUCTEURS ET 100 000 EUROS…” 

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Nous sommes le 29 mars, quel bilan pouvez-vous dresser au moment où nous nous parlons ?

MICHÈLE LAROQUE. Après deux mois de campagne, on est à 835 coproducteurs et presque 100 000 euros. De grosses aides sont en train d’arriver de la part de personnes qui comprennent le projet et qui veulent que ça marche. Deux sites Internet sont intéressés (Ndlr : l’un s’intéresse aux personnalités et l’autre au cinéma). Je pense que ça va bouger beaucoup. Franck Provost investit lui aussi en versant 10 € par membre du personnel de chacun de ses salons. J’ai beaucoup d’espoir et je pense qu’on va y arriver.

Avec Marin Loizillon Dans tes bras © Haut et Court.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Que se passera t-il si à la date butoir vous n’avez pas la somme espérée ?

MICHÈLE LAROQUE. Si on n’arrive pas à réunir 400 000 euros avant le 30 juin, on rembourse tout le monde. De toute façon, rien n’a été débité. Si on n’y arrive pas, eh bien, je serai triste mais je me remettrai et ferai ce film, j’espère, avec un financement normal. Je reste optimiste.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Vous lancez une opération de financement participatif, cela veut-il dire que Michèle Laroque n’est plus “bankable” ?

MICHÈLE LAROQUE. Non, pas du tout. J’en n’avais pas besoin mais j’en avais envie. C’est avant tout une aventure humaine qui m’a séduite et ce que je vis au quotidien est fabuleux. Toutes ces rencontres, cet enthousiasme me confortent dans l’idée que j’ai eu raison de m’investir dans ce projet. C’était au départ intuitif, c’est un truc de vrai échange, très joyeux…et toute cette énergie me porte. Je suis très heureuse et fière d’être portée par cette aventure humaine.

“LE SCÉNARIO PARLE DES BONNES ET MAUVAISES RAISONS QUI NOUS FONT AVANCER DANS LA VIE”.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. N’est-ce pas amusant de demander de l’argent aux gens à un moment où certains producteurs reprochent aux comédiens d’être trop payés?

MICHÈLE LAROQUE. L’idée de cette participation est antérieure, il me semble, à cette polémique. Dans notre cas, je crois et je vois que les gens ont envie de faire quelque chose ensemble. Cette opération est le moyen de lier des gens qui aiment le cinéma et dont ce n’est pas le métier. Ils ont l’impression de faire une petite révolution.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Que pouvez-vous dire du film Jeux Dangereux pour encourager les visiteurs du blog à le soutenir ?

MICHÈLE LAROQUE. C’est une histoire que j’ai en tête depuis longtemps et que je vais co-écrire avec Laurence Katrian et Olivier Lécot, scénariste qui a travaillé avec Yvan Attal, notamment. Il y aura de l’humour mais ce n’est pas une comédie. Le scénario parle de la façon dont on est construit, des bonnes et mauvaises raisons qui nous font avancer dans la vie. Appelons bonnes raisons celles qui nous font faire les choses par choix à peu près librement (parce qu’on n’est jamais totalement libre); et mauvaises raisons celles qui nous font faire les choses par revanche ou en réaction à certaines épreuves d’enfance. Je voudrais raconter l’histoire d’une femme grand reporter -que j’interprèterai- très reconnue, prix Pulitzer etc…qui fait un reportage depuis un an sur deux hommes issus d’un même quartier difficile. L’un, très ambitieux, est devenu maire puis député européen; l’autre qui est resté dans le quartier est passé par la prison et s’occupe de jeunes en difficulté. Il sera question d’ambition, de jeux de pouvoir, de terrorisme… de choses actuelles qui nous interpellent. (Ndlr : la suite du pitch se trouve sur le site).

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Où le tournage se fera t-il ?

MICHÈLE LAROQUE. On n’a pas encore défini de région précise. On va tourner au Maroc et il nous faudra tourner dans des quartiers liés à l’histoire des deux rôles masculins. On attend le retour des régions, voir combien elles nous offrent.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Les spots pour promouvoir votre campagne mettent en scène quelques Enfoirés dont MC Solaar, Jean-Louis Aubert, M.Pokora, Jenifer, Christophe Willem, Christophe Maé, Thomas Dutronc, Shy’m, des coiffeurs… que vous avez croisés lors de la tournée des Restos du Cœur. N’est-il pas gênant et maladroit de solliciter de l’argent pour votre film en utilisant les coulisses des  Restos et des personnes mobilisées pour une cause autrement plus vitale et plus urgente que la réalisation d’un film ?

MICHÈLE LAROQUE. Mais on reversera de l’argent aux Restos du Cœur ! C’est pour ça que tout est très sain. Les Restos, c’est un spectacle qui coûte de l’argent et qui en rapporte aussi. Nous, ce sera pareil et on reversera de l’argent.

Avec Max Von Sydow dans Oscar et la Dame en rose.©Wild Bunch Distribution.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. A part Roschdy Zem et Max Von Sydow, quels autres comédiens rêvez-vous d’associer à ce projet?

MICHÈLE LAROQUE. Pour l’instant, les rôles principaux sont ceux-là. Max jouerait mon père, Roschdy, l’homme politique et ce ne sont que des accords de principe. Pour le rôle du personnage qui est resté dans les quartiers, j’ai un rêve mais je ne veux pas en parler parce que je ne veux pas m’en servir comme appât.

“LE PITCH EST EN LIGNE MAIS PAS LE SCÉNARIO, CE SERAIT TROP DANGEREUX !”.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Max Von Sydow et Roschdy Zem ont-ils lu quelques pages du scénario ?

MICHÈLE LAROQUE. Non, je leur ai raconté le squelette du scénario dont le pitch est d’ailleurs en ligne sur le site. Le scénario n’est évidemment pas en ligne, ce serait trop dangereux. Après il faut que le scénario intégral leur plaise et qu’ils soient libres mais c’est juste une indication du genre de casting pour ce film.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Où en êtes-vous de l’adaptation cinématographique de Mon brillantissime divorce ?

MICHÈLE LAROQUE. J’avais commencé à l’écrire mais je ne suis pas Wonder Woman, je ne peux pas tout faire. Si Jeux dangereux se fait cette année, je pourrai envisager de me remettre à l’écriture de Mon Brillantissime divorce.

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Que puis-je vous souhaiter ?

MICHÈLE LAROQUE. Des participations, bien sûr ! Vous ne savez pas quelle est ma dernière folie ? Je me dis qu’il faut réussir de terminer la campagne en avril car on m’a proposé de faire une grande fête à Cannes avec tous les coprods. Ce serait génial !

LEBLOGFEMMEQUIRIT. Ce sera bien la première fois que des producteurs font la fête avant même de tourner un film !

MICHÈLE LAROQUE. Oui, ce sera une fête pour clore la campagne !

Pour souscrire ou obtenir des infos sur le projet : 09.64.48.61.07 du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Le spectacle Ils se re-aiment est en tournée dans toute la France. Vendredi 5 avril au zénith de Nancy, 6 avril : Zénith de Strasbourg, 10 avril : L’Amphitea d’Angers,17 avril : Zénith de Montpellier. Voir toutes les dates jusqu’en juin sur le site.

 

 

 

 



Ce contenu a été publié dans A voir vite, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Michèle Laroque veut faire de nous les producteurs de son prochain film.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × un =