Fabrice Luchini : “On est dans la tyrannie du rire obligatoire. Le drame de l’époque, c’est l’esprit Canal…”

Dans un article du Parisien titré “Luchini sur un boulevard”, le comédien condamne “les rires forcés” qui sévissent à la télé…

Luchini dans l’édition du Parisien du 15 mars dernier.

Le contexte : A l’affiche de “Une heure de tranquillité”, comédie de Florian Zeller qui fait les beaux soirs du Théâtre Antoine, Fabrice Luchini, son interprète principal répond aux questions de Thierry Dague, journaliste au  Parisien. Le ton est direct et enjoué, comme toujours chez Luchini qui affirme : “faire rire, c’est ma nature”. Ce n’est pas une révélation. On le sait depuis plusieurs années déjà, Luchini n’est pas seulement un bon comédien, c’est également ce qu’on appelle en télé “un bon client” :  une personnalité charismatique capable de mettre de l’ambiance sur un plateau de télé quels que soient les thèmes et invités et dont on est sûr qu’il dira toujours quelque chose d’intelligent et d’original comme Edouard Baer et Patrick Timsit. Ce jour-là, Luchini réglait son compte au petit écran…

Thierry Dague, journaliste demande : -En ce moment, le rire a plutôt la cote…

Fabrice Luchini, comédien: -On est dans la tyrannie du rire obligatoire. Le drame de l’époque, c’est l’esprit Canal, cette mécanique de la déconne. C’est un totalitarisme ! On n’en peut plus des rires forcés à la télé. Nagui, Hanouna…ils pensent lutter contre l’esprit de sérieux. L’esprit de sérieux, c’est affreux, mais ne pas être sérieux, c’est pire. T’as compris la nuance ?”

 

Une heure de tranquillité de Florian Zeller avec Fabrice Luchini, Christiane Millet, Hélène Médigue, Grégoire Bonnet, Joël Demarty, Xavier Aubert, Ivan Cori.

Représentations du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 16h. Théâtre Antoine : 32, boulevard de Strasbourg, 75010 Paris. Tél : 01 42 08 77 71

La photo prise -à la va-vite, je l’avoue- du Parisien a été faite avec le Samsung MultiView 900F

Ce contenu a été publié dans Citations, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Fabrice Luchini : “On est dans la tyrannie du rire obligatoire. Le drame de l’époque, c’est l’esprit Canal…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + quinze =