L’Humour En Capitales : Antoine Schoumsky, Paco Perez, Fary et Alban Ivanov, lauréats 2012

Antoine Schoumsky, Paco Perez, Fary Brito et Alban Ivanov sont les quatre heureux lauréats de la 6ème édition du Festival L’Humour En Capitales dont la soirée, animée par Bruno Solo, s’est déroulée le 29 mai au  Caveau de La République, à Paris devant une salle comble. Antoine Schoumsky et Paco Perez, gagnants ex-aequo du Prix du Jury de L’Humour en Capitales recevront chacun 2000 euros et seront programmés le 5 août prochain au Festival de Ramatuelle que dirige Michel Boujenah.

Antoine Schoumsky

Une récompense méritée car Schoumsky comme Perez ont présenté des sketches très bien écrits qu’ils sont parvenus à les faire exister à travers un jeu sobre et beaucoup de finesse. Ils faisaient partie de mes favoris même si j’ai trouvé que l’écriture d’Augustin Shakelpopoulos méritait également d’être distinguée. Schoumskya fait quelque chose de grinçant et percutant sans concession (“Les putes du Bois de Boulogne, c’est comme les kebabs, dans les deux cas il y a une incertitude sur la provenance de la viande”).  C’est corrosif à souhait, et ça mord partout où ça passe. Et tout le monde y passe !

Paco Perez

Paco Perez est lui aussi un véritable auteur et c’est ce que l’on retient immédiatement indépendamment du jeu de comédien qu’il assure parfaitement. C’est très réjouissant de voir un comédien rire de lui-même ou du moins de son métier. C’est la preuve qu’il a su  installer la bonne distance.

Fary Brito

Fary Brito

Fary Brito, tout juste 20 ans, a décroché le Prix de la SACD Jeune Talent doté de 1500 euros, une sacrée distinction pour cet élève impertinent qui fut remarqué au lycée par son professeur d’Histoire Jessie Troja, co-auteur de ses textes.Fary faisait partie de mes favoris…

Alban Ivanov

Partenaire cette année du Festival, Nivéa For men inaugurait le Prix spécial Improvisation dont Alban Ivanov est le premier lauréat. Cette récompense a été décernée après que les 8 candidats ont présenté en duo des sketches inédits  de 2mn 30 autour de thèmes imposés et pour lesquels ils n’ont eu que 35 secondes pour réfléchir et s’accorder.Et comme l’a rappelé Gil Galliot, comédien, auteur et metteur en scène de théâtre qui, en amont, a coaché les candidats pour la soirée : “Improviser, ça ne s’improvise pas !”. ot

Ce contenu a été publié dans A voir vite, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 1 =