Eddie Izzard : Baptiste Lecaplain, Dedo, Kyan Khojandi, Yacine Belhousse… la nouvelle génération salue son idole.

Eddie Izzard, roi du stand up british sera à L’Olympia le 13 mars à 20h. Baptiste Lecaplain, Kyan Khojandi, Bruno Muschio,Yacine et Dedo évoquent leur idole dont je publierai l’interview mercredi.

Dès qu’Eddie Izzard passe à Paris, tous les humoristes (de Jamel Debbouze à Gad Elmaleh en passant par Antoine de Caunes ou Jean-Luc Lemoine) se précipitent pour voir son show atypique, absurde, so British qui rappelle l’univers déjanté des Monty Python. En novembre dernier Stripped son spectacle a fait salle comble au Théâtre de Dix Heures où il a joué en français devant la nouvelle génération d’humoristes ébahie et franchement émue. Humour en Capitales Les nouveaux talents du rire 3 Kyan Khojandi et son ami et co-auteur Bruno Muschio, Dedo, Yacine Belhousse...l’attendaient sur le trottoir pour le féliciter tandis que Vincent Azé se glissait dans sa loge au moment où je l’interviewais (l’itw sera en ligne mercredi matin)pour se prendre en photo avec Eddie. Voici ce que ces futurs grands de l’humour m’ont dit de leur idole Eddie Izzard qui passe une dernière fois à Paris avant de poursuivre sa grande tournée européenne.

BAPTISTE LECAPLAIN, humoriste. «J’AI HALLUCINÉ SUR SON UNIVERS ET LA FAÇON DONT IL SE COMPORTE SUR SCÈNE ».

«Eddie Izzard, c’est la neuvième ou dixième fois que je le vois à Paris. Je l’ai vu à la Cigale et ici au Dix heures. Je suis ab-so-lu-ment fan de lui ! J’ai tous ses DVD et ma petite amie m’avait offert des places pour aller le voir en Angleterre. C’est Kyan Khojandi qui me l’a fait découvrir en me montrant ses videos. J’ai halluciné sur l’univers du gars et la façon dont il se comporte sur scène. C’est un modèle pour nous ici, une véritable référence ! Je suis heureux ce soir, ça m’a fait plaisir de le revoir. Eddie Izzard m’a conforté dans un truc : peu importe, si on veut monter sur scène et dire un truc et faire rire les gens, il faut y aller. C’est un truc dingue ! On vit des moments uniques. Le grand public ne s’en rend pas compte mais nous on va le voir dès qu’il vient jouer, peu importe ce qu’il raconte. Je suis content car j’ai vu trois nouvelles blagues qu’il n’avait pas faites avant : l’écureuil qui se fait prendre en photo, le dressage qui se transforme en cambriolage… ça m’a fait ma soirée, pour moi c’est bon !»

L’actu de Baptiste Lecaplain: Baptiste Lecaplain se tape l’affiche les 12, 14 et 15 mars à 20h30 au Bataclan : 50,boulevard Voltaire, 75011 Paris. Tél : 01 43 14 00 30. Puis le 19 mars au Théâtre du Bordeau à Saint-Genis Pouilly, le 21 mars à L’Auditorium Alfred de Vigny à Pau. Le 30 mars au Centre Culturel d’Andergheim àBruxelles. Le 9 avril à la Salle Claude Nougaro à Toulouse. Voir les autres dates sur le site de l’artiste.

KYAN KHOJANDI, comédien et co-auteur de BREF. «UNE STAR MONDIALE ET UN MEC ULTRA SIMPLE ET ACCESSIBLE».

«Déjà, pour moi c’est un maître de l’humour. Je connais tous ses spectacles en anglais! J’ai déjà vu son spectacle plusieurs fois en anglais et je l’ai vu en français l’année dernière puisqu’il a joué 100 dates au Théâtre de Dix Heures. Je l’ai vu évoluer avec la langue française, trouver des blagues, construire son spectacle et le fait de le revoir ce soir, je suis ému. Au-delà de ça, j’ai eu l’occasion de le rencontrer et c’est un mec ultra simple même si c’est une vraie star mondiale. Même avec ce statut, il est ultra accessible et ça m’a fait plaisir de le voir. Ce que j’en retiens c’est qu’il n’y a pas de frontière dans l’humour. Il y a deux ans, j’ai joué en anglais à New York. Chaque mot est super important, si tu rates un mot, tu rates ta blague. Je faisais 5-8 minutes de show, j’étais lessivé; lui fait une heure et il est détendu comme s’il allait faire ses courses. Ben, respect, quoi !»

Kyan Khojandi et Bruno Muschio

BRUNO MUSCHIO, Réalisateur et co-auteur de la série BREF et du one-man-show de Shirley Souagnon. «IL POURRAIT FAIRE LE STADE DE FRANCE, MAIS NON, IL A LE VRAI ESPRIT STAND UP».

«Eddie Izzard a une façon de structurer son spectacle vachement différente de ce qu’on fait en France. C’est super intéressant. Quand je vois des gens de notre génération comme Yacine Belhousse qui est dans la lignée de Eddie Izzard, c’est super bien de voir cette référence du stand up venir ici et jouer en français. C’est l’occasion de le croiser et de discuter avec lui pour voir comment il fait. Eddie Izzard travaille beaucoup sur la digression. C’est super intéressant. Il peut dire une phrase, partir très loin, revenir et reprendre au point où il était. C’est intéressant d’un point de vue structurel et technique. Eddie Izzard était venu il y a un an et demi pour six ou sept représentations et on était déjà venus le voir. C’était déjà vachement bien. Ça fait plaisir de voir un anglais qui apprend son spectacle tout en français. Et en plus, il est très humble dans sa démarche : il passe dans des petites salles et ne joue pas de son succès outre Manche et outre Atlantique. Il pourrait faire le Stade de France, mais non, il a le vrai esprit stand up . C’est vachement bien! Il entre sur scène, il est là, il part, il est toujours là, il y a une espèce de cohérence qu’on ne peut apprendre qu’en mangeant de la scène comme il en a mangé. Ce que je retiens c’est ça : si on est carré et efficace on peut emmener les gens n’importe où».

YACINE BELHOUSSE, humoriste : «EDDIE IZZARD EST UNE INSPIRATION MAJEURE POUR LES HUMORISTES DE MA GÉNÉRATION».

«Je suis un très grand fan depuis longtemps d’Eddie Izzard donc je ne vais pas être très objectif. Je suis toujours épaté de le voir jouer en français car c’est extrêment difficile de développer et d’adapter son univers dans une langue qui n’est pas la vôtre. C’était génial, cétait magnifique ! Il a réussi avec beaucoup de facilité à faire rentrer les gens dans son univers à lui qui est l’un des plus drôles que je connaisse. Je l’ai vu pour la première fois à Londres en 2007 lors d’un showcase. Il travaillait son spectacle, le rôdait, les gens étaient prévenus et lui-même improvisait énormément sur scène. Et même ce soir il a improvisé. Ce qui est magnifique chez Eddie Izzard c’est qu’il travaille directement dans la matière. Il propose des univers aux gens, des couleurs, des visions… ensuite il développe, coupe, rajoute… Il garde ou se dit : «Oh ben non, j’n’vais pas le mettre». Il se passe toujours de nouvelles choses, ce n’est jamais le même spectacle. Eddie Izzard est une inspiration majeure pour les humoristes de ma génération».

L’actu de Yacine Belhousse Toi, cherche un titre ! Les jeudis, vendredis et samedis à 20h15 jusqu’au 30 mars au Théâtre de Dix Heures : 36, boulevard de Clichy, 75009 Paris. Tél : 01 46 06 10 17.

DEDO, humoriste. «ON ESPÈRE TOUS, QUAND ON EST STAND UPPER, ATTEINDRE CE NIVEAU-LÀ».

«Je le connais depuis longtemps. Je fais moi-même du stand up et du coup, ç’a été une de mes influences à un moment. Je l’ai connu il y a six ou sept and et j’ai eu l’occase de le voir à Londres, Montréal et ici il y a six mois au Dix Heures avec Yacine avec qui je bosse (Ndlr: Yacine Belhousse est le metteur en scène du show de Dedo). Je suis content de le voir car moi, je suis quelqu’un dans cette fibre-là. J’adore l’humour anglais, j’adore l’absurde. Je suis fan des Monty Python donc forcément d’Eddie Izzard, on le retrouve complètement dans cette veine-là. C’est très agréable de voir ça en France dans le sens où l’humour français n’est pas forcément porté sur cette fibre-là. Voir que ça marche et que ça attire les gens malgré tout, ça veut dire qu’il y a une possibilité de le faire et que les gens sont moins fermés qu’on ne le croit sur l’humour. On apprend à regarder quelqu’un qui a maintenant plus de vingt ans d’expérience et qui maîtrise incroyablement bien l’espace scénique et ses idées. Donc c’est toujours intéressant de voir quelqu’un «travailler» quand on fait la même chose et de se dire : «Tiens, il a exploité ça de cette manière-là et il a présenté cette idée-là comme ça». Ça fait réfléchir sur son propre matériel et du coup, on ne peut que progresser. Et en plus, ça donne des bonnes vibes de voir quelqu’un qui fait ça à fond et qui est très détendu. On espère tous, quand on est stand upper, atteindre ce niveau-là».

L’actu de Dedo : Prince des Ténèbres jeudi 28 mars à La Comédie de Toulouse : 16, rue Saint-Germier, Toulouse. Tél : 08999 19 91 91.

(Mes remerciements à Fanny Jourdan du Dix heures qui a provoqué ma rencontre avec Eddie Izzard).

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans A voir vite, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 12 =