Très Honoré, le resto parisien qui donne vraiment envie d’aller aux toilettes…

Suis-moi aux toilettes du Très Honoré, j’ai un truc à te dire ! Vous avez remarqué, les filles vont toujours aux toilettes à plusieurs. Comme si elles avançaient en terrain sinon miné, hostile. Elimine-t-on vraiment mieux quand on avance groupées ?

Toilettes du Très Honoré ©V. March *

Moi-même je n’échappe pas à cette manie que les hommes ont du mal à comprendre. Ils s’en étonnent souvent, s’en inquiètent parfois. C’est louche non? Quand un garçon en suit de très près un autre aux toilettes, c’est soit pour faire des choses légales avec leurs sexes -même si l’endroit est inapproprié- soit des choses illicites avec leurs nez -et l’endroit n’est pas mieux choisi. Les filles, elles, vont simplement aux toilettes pour aller aux toilettes. Bon, je ne suis pas dupe, il y en a aussi qui s’y rendent pour jouer avec des hommes, des femmes, leur sexe et leur nez. Mais si elles y vont parfois pour se soulager elles s’y précipitent surtout toujours et d’abord pour papoter.

Quand j’étais petite, se rendre aux toilettes à deux répondait à un problème précis :  les toilettes de l’école ne fermant jamais de l’intérieur pour des raisons de sécurité, on demandait toujours à sa meilleure amie : “Tu m’tiens la porte?”. Et  “se faire tenir la porte” était le moyen le plus sûr de n’être espionnée ni par un garçon pressé de progresser en SVT (Sciences de la Vie et de la Terre qu’à mon époque on appelait cours de  Sciences Naturelles ou de Biologie), ni par une pestouille camarade de classe vérifiant qu’on portait bien une culotte… ou encore par une bonne sœur voulant jouer au curé.

UN PETIT COIN AUX ALLURES D’UN GRAND COIN 

Plus tard, en boîte de nuit, rebelote. On suivait toujours une copine qui allait griller une cigarette, se repoudrer légalement (ou pas) le nez, remettre du rouge et toujours papoter…J’en connaissais même dont le degré d’amitié était tel qu’elles ressentaient réellement l’envie de faire pipi en même temps. Et, non contentes d’occuper deux voire trois toilettes, il fallait qu’elles parlent à haute voix et perturbent la tranquillité d’inconnues quelque peu freinées dans leur élan éliminateur.

Très Honoré, resto branché parisien situé place du Marché Saint-Honoré et ouvert en avril dernier à l’initiative de Jean-Pierre Lopes et Thomas Delafon, connaît visiblement bien nos petits travers puisqu’on y a aménagé au sous-sol, à côté d’un cabinet de toilettes classique, un petit coin qui prend l’allure d’un grand coin et peut accueillir deux clientes simultanément.

Dans ce nouveau lieu de la vie parisienne dont la réalisation a été confiée à l’Atelier du Pont et à la décoratrice Agnès Comar, les doubles toilettes disposent évidemment d’une double ration de rouleau de papier hygiénique et l’espace est même doté d’un lavabo. Plus besoin d’attendre une copine derrière la porte pour avoir la chute de la conversation entamée à table, on est aux premières loges pour en rire à deux et débiner au passage les autres convives restés à l’étage. J’adore ! Bon, j’aurais aimé parler de Très Honoré pour la qualité de la table, du service, de la déco et de l’ambiance… mais voilà il se trouve qu’on m’a d’abord parlé de ses toilettes. Appartenant à cette catégorie de femmes très pointilleuses sur les questions d’aménagement et d’hygiène de ce genre d’endroit, ça m’interpelle. Je suis de ces chichiteuses qui ne se risquent  jamais les premières dans les WC publics et envoient toujours les autres en repérage : “Tu m’diras comment c’est. Si c’est glauque, abstiens-toi!”.

JEAN-PIERRE COFFE A LUI AUSSI DES TOILETTES DOUBLES 

Ce resto-là donne, en fait, toutes les raisons d’avoir envie d’utiliser ses toilettes dont la déco (petites faïences noires, blanches et roses sur les murs) tranche avec les très froids carrelages blancs habituellement posés dans ce genre d’endroit. Outre les copines bavardes, je suis convaincue que cet espace contentera également les mamans accompagnées de leurs enfants. Toutes celles qui ont utilisé les toilettes des trains, gares et aéroport avec un enfant me comprendront !  Toujours le même dilemme : entrer avec sa petite fille dans un espace pas-fait-pour-deux (sauf pour les inconditionnels de ce que les Anglais appellent “Instant-sex”, en français : prends-moi-là-tout-de-suite-ou-je-meurs ! ) ou la laisser se débrouiller toute seule en demandant toutes les deux secondes : “Ça va ? T’y arrives ou tu veux que j’t’aide ? Réponds-moi, ma puce, tu m’entends?”.

C’est inédit, c’est amusant…Reste à savoir maintenant, pour les filles qui auraient la mauvaise idée de descendre à trois, lesquelles entreront les premières dans ce grand coin où l’on va causer de plus en plus longtemps. Et selon quels critères Sonia y entrerait avec Barbara alors que sa vraie meilleure amie c’est Chloé…

Le Très Honoré n’est pas le seul à proposer pareil confort, des particuliers comme Jean-Pierre Coffe ont depuis longtemps cédé à l’appel du partage de l’intimité. Sur Europe 1, le gastronome-critique-écrivain-chroniqueur déclarait à Laurent Ruquier : J’ai des toilettes à deux places, c’est formidable de bavarder quand on fait…”.STOP ! Une video parfois vaut mieux qu’un long post. Pour la regarder, cliquez sur le lien ci-dessous:

Au petit coin avec Jean-Pierre Coffe par Europe1fr

*Tous mes remerciements à Valérie March, auteur du très précieux Comment développer votre activités grâce aux MÉDIAS SOCIAUX (Editons Dunod) qui m’a gentiment autorisée à publier sur leblogfemmequirit cette photo prise le 26 juillet dernier. Valérie a adoré la déco du resto où elle s’est posée à l’heure de l’apéro pour y boire un Panaché…

Restaurant Très Honoré :  ouvert 7/7 j de 12h à 23h30. 35, place du Marché Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél : 01 44 86 97 97 et 01 76 49 23 64.

 

 

Ce contenu a été publié dans Drôle d'humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Très Honoré, le resto parisien qui donne vraiment envie d’aller aux toilettes…

  1. Ping : Proposta divertida: o toilette do restaurante Très Honoré | Conexão Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × quatre =