Fille qui roule n’amasse pas mec: le guide des moments de solitude qui rend moins seul.

FILLE QUI ROULE N’AMASSE PAS MOUSSE (Ed.J’ai lu*)Joséphine Draï et Alexandra Cismondi  est un livre dangereux. En une semaine il m’a placée dans des situations délicates. J’ai loupé ma station

sur la ligne 8 (si lente qu’elle dissuaderait un candidat au suicide de se précipiter sur ses rails), ai dû rebrousser chemin et suis arrivée en retard à un rv important. Je suis passée pour mesquine aux yeux d’un copain qui a demandé à l’emprunter et à qui j’ai répondu : “Ah ben non ! Pour 5 euros, tu peux aller l’acheter !”. Et pour débile en présentant des pages qui me font hurler mais n’ont pas déclenché la même hilarité sur ma voisine de siège, qui m’avait pourtant suppliée de partager cet instant de rire. Forcément, elle est tombée (y a t-il un hasard ?) sur les pages les plus pipi-caca du livre et tout le monde (moi la première) ne goûte pas forcément ce genre d’humour. J’ai éclaté de rire, gloussé, pouffé, explosé…Comme j’ai le rire lacrymal et la mine chiffonnée dans ces moments-là, on posait sur moi des regards mi-amusés mi apitoyés.

Joséphine Draï et Alexandra Cismondi.©J’ai Lu.

C’est que Joséphine Draï (que vous avez peut-être vue sur scène sous le nom de Joséphine Ose mais aussi au ciné dans Les Gamins dans le rôle d’une assistante dans une maison de disques, et dans celui d’une assistance souffre-douleur dans Paris à tout prix) et son amie Alexandra Cismondi n’y sont pas allées de main morte. Les deux trentenaires ont recensé toutes les situations embarrassantes et handicapantes qui génèrent une immense gêne quand ce n’est pas carrément de la honte. Filmés, leurs petits et grands moment de solitude pourraient être un mélange de Videogags (moins innocents que ceux servis, il y a quelques années, par TF1) et des chutes, gaffes et maladresses de Seth Mcferlane dans Albert à l’Ouest, film que j’ai beaucoup aimé et qui n’épargne pourtant pas nos oreilles en multipliant les flatulences.

Joséphine Draï et Alexandra Cismondi ne s’épargnent pas et racontent tout, sur le mode de la fiction ou de la réalité. Même des choses oubliées dans un endroit dans lequel on ne peut, en principe, rien oublier. Si, si, réfléchissez. Disons que les hommes s’intéressent davantage à la profondeur de ce lieu qu’à celle de notre regard. Contrairement à ce qu’ils prétendent. C’est là l’aspect le plus trash du bouquin et j’avoue qu’en découvrant cette page intitulée Lose d’auteur by A.C, j’ai souffert pour elle plus que je n’ai souri. Comment une histoire pareille est-elle possible ? A.C. a, si je puis dire, introduit la bonne distance pour se défaire de cet épisode traSHI-comique.

Page après page, on s’amuse de la façon dont les deux auteurs se moquent d’elles d’abord, tout en songeant que leurs petites histoires ne sont pas si éloignées des nôtres. Qu’on les ait vécues en tant que spectateurs ou acteurs. J’ai beaucoup ri en découvrant les expressions de lose qui datent votre âge voire votre génération, les photos qui illustrent la série “Les apparences trompeuses”, les Pires phrases d’approche Facebook… Bref, on se marre en parcourant ce livre de la collection Humour de J’ai Lu, (initiée par Christophe Absi) auquel on souhaite le même succès que “La Femme parfaite est une connasse” d’Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard, publié en février 2013 et qui a dépassé les 250 000 exemplaires vendus.

FILLE QUI ROULE N’AMASSE PAS MEC -Antiguide de la lose par Joséphine Draï et Alexandra Cismondi. (Editions J’ai Lu, 5€).

PS : Note à l’attention des auteurs et du correcteur. Allure, cité page 25, n’est pas un parfum de Lancôme mais une création Chanel.

Ce contenu a été publié dans Coups de cœur, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Fille qui roule n’amasse pas mec: le guide des moments de solitude qui rend moins seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 5 =