Charlie Hebdo : morts d’avoir voulu en rire…

Pas de mots à dire sur ou plutôt contre cette ignominie. Simplement se recueillir et apporter notre soutien aux familles, amis et proches des 12 morts et 11 blessés de l’attaque terroriste qui a décimé la rédaction de 

 

 

Charlie Hebdo et deux policiers. S’indigner que les dessinateurs Charb, Tignous, Cabu, Wolinski, Honoré, l’économiste Bernard Maris et la rédaction de Charlie Hebd, dont la seule arme était l’humour, aient été exécutés par de vraies armes. Des armes de guerre qui ne laissent aucune possibilité de répliquer. Que l’on condamne ainsi la liberté d’expression aussi lâchement.

Citer les noms de personnalités connues ne doit pas nous faire oublier les autres victimes moins médiatisées : le correcteur Moustafa Orad, Frédéric Boisseau l’agent de maintenance de la Sodexo, Michel Renaud, organisateur clermontois de la biennale du Carnet de voyage, Elsa Cayat, psychanalyste, Franck,Brinsolaro, l’officier de police chargé de la protection de Charb et Ahmed Merabet, autre policier abattu dans la rue.

Nous étions nombreux hier soir Place de La République et le recueillement qui s’est fait dans le calme et la dignité était proportionnel au choc, à l’effroi, la consternation, la douleur que nous ressentons tous. Journalistes, évidemment, mais d’abord citoyens, lecteurs ou non de Charlie Hebdo. Hier soir, solidaires et unis, NOUS ÉTIONS TOUS CHARLIE.

Ce contenu a été publié dans Drôle d'humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Charlie Hebdo : morts d’avoir voulu en rire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + trois =