Anne Roumanoff soupçonnée de racisme à propos d’un sketch sur Taubira*.

Anne Roumanoff fait l’objet depuis quelques jours d’un déferlement de critiques au prétexte qu’elle serait raciste. En cause ? Son imitation de Christiane Taubira dans Vivement Dimanche, le 27 avril dernier.

 

Déclencher une colère noire, ça m’rend verte ! © S.Rabany.

ANNE ROUMANOFF est-elle raciste? En interprétant ce sketch de Radio Bistrot où elle imite Christiane Taubira, la dame en rouge -que l’on voit de plus en plus en veste rose, ces temps-ci- s’est attirée les foudres des réseaux sociaux. Une publicité qui tombe mal alors que l’humoriste fait ces jours-ci la promo de l’excellent Normal 1er Roi des Français(Ed L’archipel) et prépare son passage au Casino de Paris les 22 et 23 mai prochains. Voici ce que je pense de cette polémique.

Anne Roumanoff© Sébastien Rabany

ANNE ROUMANOFF est-elle raciste? Qu’on pose la question en utilisant le présent laisse supposer qu’on l’a déjà condamnée. Sans doute aurais-je dû moi-même utiliser le conditionnel et titrer “Anne Roumanoff serait-elle raciste ?”… Mais vous le savez mieux que personne, un titre interpelle davantage quand il est provocateur et recourt  à des subtilités que le lecteur ne mesure pas toujours instantanément. Alors ANNE ROUMANOFF serait-elle raciste ? Et là vous constatez que je ne réponds pas et vous vous dites : “Celle-là, elle doit savoir quelque chose et elle ne le dit pas”.

Peut-être. Et comme dirait  la Roumanoff de Radio Bistrot : “On ne nous dit pas tout !”. ANNE ROUMANOFF, raciste ? Le mauvais goût consisterait à dire que non puisqu’elle engage des humoristes de toutes origines. Et j’espère qu’on évitera ce genre de commentaires. Le Pen, il y a 20 ans utilisait ce système de défense en présentant l’un de ses employés noirs dans un reportage télé qui lui était consacré.

J’ai l’air de tourner en rond et de botter en touche mais vous l’aurez compris pour moi “Anne Roumanoff raciste ?” n’est pas une bonne question. Perso, je suis persuadée, convaincue qu’elle ne l’est pas. Et je pense qu’on ferait mieux de se demander si le sketch d’Anne Roumanoff est raciste. Je l’ai vu ce sketch en temps réel chez Drucker et voici ce que j’ai pensé et pense encore aujourd’hui:

1-Roumanoff ne devrait pas prendre des accents parce qu’elle les maîtrise mal.  Anne Roumanoff  dote  Taubira d’un accent africain et précisément d’Afrique de l’Ouest alors que Taubira a un phrasé teinté d’un léger accent guyanais. Tout comme celui d’Audrey Pulvar est teinté d’un accent martiniquais. Viendrait-il à l’idée d’un imitateur de se servir de ces intonations pour représenter Pulvar ? Non car elle se singularise par tellement d’autres choses qu’un humoriste peut exploiter à l’envi.

Anne Roumanoff © S Rabany

2-Est-on obligé de produire un accent dès lors qu’on imite une personnalité d’origine afro-caribéenne ?  La journaliste Audrey Pulvar a quelques intonations qui signent son origine, écrivais-je; pour autant ce n’est pas ce qui la définit ni ce qu’on relève en premier en la rencontrant. Quand Jonathan Lambert, dans On n’est pas couché,  a parodié Pulvar fraîchement nommée à la tête des Inrockuptibles, il n’a pas tenté de reproduire sa voix ni ses intonations mais s’est mis du fond de teint, a chaussé de grosses lunettes et une perruque. Roumanoff ne se déguisant pas lorsqu’elle fait son Radio Bistrot, elle est obligée de distinguer les personnages qu’elle brocarde par la voix et les mimiques que tout le monde a en tête. La vraie question est : comment faire pour imiter quelqu’un quand on ne se déguise pas et qu’on n’est pas imitateur ?

3-Roumanoff a raison de prendre des accents. Un accent avant de désigner une origine géographiqe, ethnique… désigne un relief dans la façon de parler, une nuance dans la prononciation et c’est précisément le boulot d’un humoriste de surfer sur ces reliefs, nuances et aspérités, d’appuyer dessus jusqu’à parfois les caricaturer. Dans son Radio Bistrot, Roumanoff ne prend pas les postures de ses cibles, elle ne prend pas possession de leurs corps, elle ne les fait vivre que par ces nuances et reliefs vocaux.  Ces outils-là lui sont même indispensables. Quand elle fait Taubira elle a raison d’attraper ce qui vocalement distinguera la ministre d’une Nadine Morano, d’une  Ségolène Royal ou d’une Marine Lepen. Reste, maintenant, à ne pas se planter d’accent.

4-L’accent qu’a pris Anne Roumanoff est déplacé. Oui, dé-placé  ! Pas au sens moral mais au  premier sens du terme, au sens littéral, c’est-à-dire au sens géographique du terme. A sa décharge, Roumanoff n’est pas imitatrice, on le sait. Il est déplacé et au fond c’est là-dessus qu’on l’attaque. Imaginez que Roumanoff campe une personnalité d’origine alsacienne en lui prêtant un accent de Marseille ponctué de “putaing, con, elle m’escagasse cetteu cagoleu !”. On ne dirait pas qu’elle déteste les Marseillais ou les Alsaciens mais que, en cette période où l’on parle beaucoup de la réduction du nombre de régions, elle a fondu en un seul territoire l’Alsace et la région Paca et créé une sorte de PacAlsace. Ce qui m’a, non pas choquée, mais interpellée c’est qu’elle se soit trompée d’accent. Quand Canteloup fait Taubira, il lui place un accent antillais dans la bouche. Lequel accent n’est pas celui de Taubira précisément mais on comprend qu’il invite la caraïbe dans son sketch. Canteloup est imitateur, voilà sa défense.

5- Anne Roumanoff est persuadée d’avoir fait un accent antillais. Pas du tout. Et si vous connaissez bien ses sketches vous noterez que lorsqu’elle joue une employée antillaise d’un hôpital elle adopte, là, un accent antillais qui n’est pas du tout celui qu’elle a utilisé pour Taubira. En réalité Roumanoff est attaquée à cause de cet amalgame. Qui pourrait lui en vouloir ? Un amalgame qu’on fait tous et qui est nourri de l’inconnaissance qu’ont la plupart des Français du continent africain et même des Caraïbes. Il n’y a pas un accent africain mais des accents africains (voir à ce sujet : Samia Orosemane qui parvient à les distinguer avec beaucoup d’humour dans son spectacle Femme de couleurs qu’elle reprendra tous les mardis à 20h du 15 mai au 24 juin au Théâtre Popul’Air du Reinitas, à Paris).  Les Sénégalais ne parlent pas le français comme le font les Ivoiriens ou les Congolais…Idem avec les Caraïbes, l’humoriste guyanaise Viviane Emigré n’a pas du tout le même accent que la comédienne Firmine Richard (La Première Etoile, Romuald & Juliette…).Attention, je ne dis pas que les humoristes devraient prendre des cours d’accents, non, mais tous ceux qui introduisent à un moment un personnage africain ou caribéen dans leurs shows devraient davantage soigner cette imitation afin que le public tout entier, quelle que soit son origine, puisse savoir de qui on lui parle. En prenant un accent (antillais) pour un autre (africain) et inversement, on donne l’impression que finalement tous ces gens venus de ces terres lointaines parlent la même langue. Les plus extrêmes vous diraient  qu’il y a un “accent noir”. Point à la ligne.

Anne Roumanoff © Sebastien Rabany

6-Avant de traiter Anne Roumanoff de raciste, on devrait re-regarder ce sketch. Ce que je n’ai pas fait puisque je connais le travail d’Anne Rou{ge]manoff. Qui parle dans Radio Bistrot ? Ce n’est  pas Anne Roumanoff, ce n’est même jamais Anne Roumanoff  ! C’est  là toute la différence avec Dieudonné. Il fut un temps où Dieudonné au côté d’Elie faisaient parler des racistes à travers des personnages. Mais ça, c’était hier. Aujourd’hui, Dieudonné ne fait plus parler que Dieudonné lui-même et plus du tout ses personnages. Ceux du Radio Bistrot de Roumanoff  ont toujours un verre à la main et savonnent en parlant. Oui, ils sont dotés d’un sacré accent, eux ! Celui d’une langue rincée au pinard. On ne saurait dès lors leur reprocher de reproduire de façon approximative les accents régionaux et particulièrement celui d’une ministre dont ils connaissent à peine la région d’origine. Et puis, ces personnages-là ne disent rien de haineux ou de discriminatoire.

7. Le problème n’est pas fondamentalement l’accent d’Anne Roumanoff mais le fait qu’il soit associé à Christiane Taubira. Je pense qu’on a tous encore à l’esprit cette odieuse couverture d’un magazine qui disait la ministre maligne comme un singe.  Du coup, on est tous un peu sensible dès que, d’une façon ou d’une autre, on égratigne Taubira. Roumanoff a, depuis pas mal de temps, un personnage de femme antillaise employée de l’Hôpital Saint Jospeh qui répond au standard dudit hosto en disant: “Hôpital Saint Joseph, j’écoute !”. Ce personnage amuse parce qu’il est anonyme et Roumanoff le promène dans plusieurs de ses shows. Jamais personne n’a songé à taxer sa créatrice de raciste chaque fois qu’elle a posé sur scène ce personnage. Lequel personnage est une lointaine cousine des Joséphine, Marie-Thérèse et Marie-Denise des Inconnus, trois Antillaises “boulimiques de nonchalance” qu’on voit dans le fameux sketch parodiant un reportage dans un hôpital.

*Ceux qui ont lu la première version de ce post auront  noté le changement de titre. Lequel changement a été fait à la demande de Anne Roumanoff.

Alors voilà, je trouve un peu vaine cette histoire et violentes les réactions et j’espère vivement que ce soufflé va retomber aussi vite qu’il avait gonflé. Anne  Roumanoff a réagi  à la fois sur Twitter et sur Facebook pour se défendre des accusations portées contre elle. Voici les quelques mots qu’elle a postés hier matin sur son FACEBOOK : https://fr-fr.facebook.com/anne.roumanofficiel

Je suis désolée que certains aient vu dans l’accent approximatif que j’ai utilisé pour évoquer Christiane Taubira un acte raciste. Je suis d’accord avec vous sur un point: Je ne suis effectivement pas très douée en imitation.
Pour moi l’humour est là pour rassembler et non pas pour diviser. Ca n’est ni mon propos ni mon envie de dresser les gens les uns contre les autres, je crois que ceux qui viennent à mes spectacles depuis 25 ans le savent. 
Je prends acte du climat électrique qu’il y a en France en ce moment et j’essaierai d’en tenir compte dans mes prochains sketchs mais jamais je n’enlèverai rien à ma liberté de dire et surtout de rire. Je vous embrasse.
Anne Roumanoff

 

 

Ce contenu a été publié dans Drôle d'humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

28 réponses à Anne Roumanoff soupçonnée de racisme à propos d’un sketch sur Taubira*.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 5 =