Un pop-up store inattendu…

La phrase qui m’a clouée cette semaine et qui n’a rien à voir avec les soldes : “CE N EST PAS PARCE QUE LA BOUTIQUE EST FERMEE QU ON NE PEUT PAS OUVRIR UN POP UP STORE AILLEURS”.

Je déjeunais chez Carette, place du Trocadéro, avec Djenaba une amie rencontrée à l’adolescence (l’adolescence n’est pas une boîte de nuit mais un état entre deux états. Bref..). Nous avons fait le bilan de nos 30 dernières années et nous sommes arrivées au chapitre du sexe.

Moi :-Oui, mais bon, toi tu as ton mari depuis 20 ans. Donc, voilà, on peut supposer que tu as, pardon que vous avez ensemble des relations régulières. A défaut d’être régulières, elles sont existantes. Et si elles n’existent pas il y a la tendresse, l’affection…/

Djenaba :- Mais pas du tout ! Non, non, non ! Moi, j’ai fermé la boutique depuis longtemps. C’est fini tout ça/

Moi : – Ah bon ? Mais comment peut-on se passer de peau, d’odeurs, de vibrations, du souffle…Moi, je ne pourrais pas/ Djenaba :-Mais ce n’est pas parce que la boutique est fermée qu’on ne peut pas, de temps en temps, ouvrir un pop-up store ailleurs”🙃

Ce contenu a été publié dans Drôle d'humeur, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + six =