Le BAT (bar à tapas), rv incontournable des grands boulevards.

Le BAT, restaurant situé au 16 bis, boulevard Montmartre, à Paris, a rouvert cet été. A la carte des bouchées savoureuses, tapas, selon l’appellation espagnole, qu’on peut déguster

(c)BAT

Tataki de veau, poivrons confits au cumin, et féta.(c)BAT

en terrasse, en salle ou au comptoir face aux cuisiniers qui les dressent devant vous. Egalement présents au menu : des tartares, toujours en bouchées. Propositions qui justifient le nom du lieu : BAT signifiant à la fois bar à tapas et bar à tartares.

Gaspacho de betterave au vinaigre de framboise, thon fumé, cacahuètes et cacao.(c)BAT.

Le jeudi 9 juillet dernier, Joyce Lévi-Berrebi et Emmanuel Cotsoyannis, fondateurs du groupe La Maison Palais Royal (LMRP), et Yariv Berreby, Chef Exécutif recevaient la presse pour célébrer la réouverture de leur cantine contemporaine située sur un boulevard

Croquettes de porc du BAT (c)LBFQR

Croquettes de porc du BAT (c)LBFQR

parisien très fréquenté par un public des plus mélangés. Un lieu à la mode, sans verser dans la branchitude excluante, qui attire amateurs de théâtre, artistes de la scène et touristes en grand nombre. Un lieu qui bouge tenu par des chefs de référence.

tartare de bœuf(c)BAT

Tartare de bœuf et anguille fumée, condiment échalote rôtie, vinaigre de Xérès(c)BAT.

Rappelons que Yariv Berreby (avec un y), diplômé d l’Ecole Ferrandi, est passé chez Senderens, également au Meurice et chez William Ledeuil (Ze Kitchen Galerie) avant de prendre les commandes des cuisines du KGB. Il a imaginé la carte du BAT avec la

BAT carpaccio poulpe

Carpaccio de poulpe, pommes grenailles, persillade et pimentón de la Vera (c) LBFQR.

complicité de Joyce Lévi-Berrebi (avec un i !). Egalement diplômée de  l’Ecole Supérieure de  Cuisine Française Ferrandi, Joyce a grandi professionnellement sous l’œil de David Alves (La table de Joël Robuchon), Franck Charpentier et de Jean-François Rouquette (Le Scribe). Deux parcours qui laisse augurer du meilleur.

BAT reste de sardines

J’ai pourtant essayé de shooter les sardines avant que 4 fourchettes ne leur fassent un sort !

 

Interrogés sur leur collaboration, Yariv et Joyce ont défini ainsi leur projet: “une cuisine créative, contemporaine et élégante à base de produits frais et nobles travaillés avec des saveurs nouvelles. Une carte saisonnière, évolutive qui attire et fidélise rapidement une

Compotée de rhubarbe, sorbet fraise et émulsion d’amande, livèche

clientèle sensible au travail du chef dont la cuisine en îlot central est exposée aux yeux de tous”. Un programme qui ne m’a pas laissée indifférente.  Du côté de l’assiette comme du porte-monnaie il y a de quoi être satisfait. Les bouchées sont appétissantes et savoureuses. Leur variété permet de rassembler autour d’une même table des clients aux goûts les plus

BAT biscuit chocolat 1

Biscuit au chocolat du BAT (c) LBFQR.

différents. On pioche allègrement dans l’assiette de son voisin et partage avec lui la nôtre  qui est bien remplie. Comme ça, à vue d’œil, on pourrait croire qu’il n’y a pas grand chose. N’Est-ce pas l’art des bons chefs de vous faire croire qu’ils vous donnent peu de choses alors qu’ils vous donnent tout, à chaque bouchée : la finesse, la saveur, le partage et le plaisir ?

J’ai beaucoup aimé les sardines fraîches grillées après voir été préparées sous nos yeux. Cette proximité donne l’impression d’être “comme à la maison”. Voir la brigade travailler en respectant un timing digne d’un ballet est impressionnant. Les cuisiniers ont à cœur de  composer des plats appétissants et doivent résister à la pression à laquelle la présence des clients les soumet. Et ce n’est pas tout.

Le BAT est parvenu à me faire apprécier des mets auxquels je ne suis d’habitude pas sensible du tout : le poulpe, le porc en croquettes et le baba au rhum. Cela tient, bien sûr, aux proportions  (idéales pour une découverte-dégustation) mais aussi à la façon dont les produits sont travaillés. Un chef qui parvient à vous faire réviser vos a priori et à élargir la palette de vos goûts mérite assurément d’être applaudi.  Ah, j’allais oublier la présentation. J’ai -ça ne vous a pas échappé- des moufles à la place des mains et montre peu de talent pour la photo. Or j’ai remarqué que lorsqu’un plat était bien dressé, eh bien la photo, quelle qu’elle soit, le rendait appétissant. Bon, ça n’est pas scientifique mais c’est mon test à moi.

Côté dessert, c’est aussi réjouissant. De la couleur, de la saveur et (c’est le mot à la mode dans les émissions de télé dédiées à la cuisine: de la texture). Le gâteau au chocolat est divin  ! Et comme il est présenté en une seule part, on peut jouer sans vergogne les égoïstes en refusant de le partager. C’est ce que j’ai fait !

Le BAT est assurément l’endroit où il faut aller pour trouver une alternative gouteuse aux snacks et brasseries sans originales qui jalonnent les boulevards Montmartre et Poissonnière. L’accueil est à l’identique : vivant, chaleureux… tellement que je me suis cru à New York !

INFOS PRATIQUES :
Le menu déjeuner est proposé du lundi au samedi avec une entrée+plat ou plat+dessert à 25 e. Celui qui comprend l’entrée + le plat+ le dessert est à 29 e.
Les entrées sont à  8,50 €. A tester absolument : le Gaspacho de betterave au vinaigre de framboise, thon fumé, cacahuètes et cacao ou le Petit carpaccio de poulpe, pommes grenailles, persillade et pimentón de la Vera.

Les plats à  19 €. Je vous recommande  les Petits rougets entiers, purée de courgette safran-gingembre.

Les tartares et salades à 18,50 e. Je recommande la Salade de magret de canard, condiment artichaut – parmesan, huile d’olive fumée ou le Tartare de daurade, nage d’agrumes – curry thaïe, salade d’herbes folles.
Enfin, les desserts sont à 7e. j’ai beaucoup aimé le Baba au rhum  maison, chantilly  et l’inimitable gâteau au chocolat. Quand je l’ai testé, il était accompagné d’un sorbet à la fraise et de fruits rouges. Un accompagnement qui variera, bien évidemment, en fonction de la saison.

 BAT : 16 bis, boulevard Montmartre, 75009 Paris. Tél : 01

Ouvert du lundi au samedi de 12h-14h30 (heure de la dernière commande) et de 19h à 22h30 (heure de la dernière commande). Brunch le dimanche de 12 à 16h, service limonadier les après-midis.

Ce contenu a été publié dans Plaisirs Essentiels, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − trois =