Jérémy Ferrari fait se lever Pleyel.

Jérémy Ferrari ©LBFQR

Jérémy Ferrari, hier soir, saluant le public de la Salle Pleyel, près de 2000 personnes. L’enthousiasme de ceux qui l’aiment ou le découvrent ne mollit pas et l’humoriste est toujours aussi mordant et subversif lorsqu’il s’attaque à une actualité des plus brûlantes. Devrais-je dire explosives ? Bravo et merci Jérémy Ferrari.

Pour les quelques retardataires, la tournée se poursuit en 2018 (voir dates sur le site de l’artiste au chapitre billeterie). Quant à moi, j’emporterai en vacances Happy Hour à Mossoul, le livre que Jérémy Ferrari vient de publier (avec la participation de Mickaël Dion et les illustrations de Patrick Borkowski. editions Michel Lafon 19,95€). Et je vous en reparlerai fin janvier….

PITCH :(le texte qui suit a été intégralement copié-collé sur le site de Jérémy Ferrari.)
Après avoir rempli (et choqué !) tous les Zéniths de France avec son One Man Show « vends 2 pièces à Beyrouth », Jérémy Ferrari repart au front avec son livre Happy Hour à Mossoul.

Bientôt, vous saurez pourquoi les généraux allemands surnommaient Charles De Gaulle : « Notre grand collègue » alors que Churchill le comparait à « un lama femelle surpris dans son bain. ». Vous découvrirez les miracles de la colonisation, qui donnèrent aux français la chance d’approcher dans les zoos des girafes et des Africains. Vous lirez aussi l’histoire d’Onoda, ce soldat japonais qui continua la seconde guerre mondiale tout seul pendant 30 ans. Vous honorerez les terroristes ratés qui n’ont pas marqué l’histoire. Vous chanterez l’invasion de la Pologne avec Claude François et voyagerez en Indochine avec l’empereur jaune qui voulait devenir rouge. Et quand vous saurez qu’un pigeon a été mieux décoré que les tirailleurs sénégalais, cela achèvera de vous convaincre qu’à Paris comme à Pyongyang, la guerre : « c’est décidément trop chouette ! »

Délirant et sans limites, Happy Hour à Mossoul est entièrement basé sur des faits réels.

 

Ce contenu a été publié dans Coups de cœur, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =