Vincent Dedienne, Emilie Chertier, Carole Guisnel et Vanessa Kayo talents à suivre.

C’est toujours un plaisir et une vive émotion de voir se rencontrer des comédiens qui ne se connaissaient pas et qui, à la suite d’un spectacle, se félicitent sincèrement, s’embrassent et comprennent qu’ils sont de la

Emilie Chertier, Vanessa Kayo, Vincent Dedienne et Carole Guisnel©LBFQR

même famille. C’est ce que j’ai pu lire dans le regard de Vincent Dedienne accompagné d’Emilie Chertier, le  samedi 29 novembre, à la sortie du Point Virgule. Le comédien, qui sera du 6 au 8 février prochains au Café de La Danse, était véritablement ému par la générosité de Carole Guisnel, comédienne libre et  originale (tous les mardis à 19h au Point-Virgule, jusqu’au 31 mars).Quant à elle, j’imagine qu’elle mesurait que ce n’est pas rien d’être reconnue par l’auteur et interprète que tout le monde (de Ruquier à Canal + en passant par France Inter et la presse écrite) considère comme la révélation humour de 2014.

Jérémy Corallo, jeune pousse à suivre ©LBFQR

Ce soir-là, la mythique salle du Marais avait  mis en place avec la SACD, un Trempoint pour encourager les nouveaux talents de l’humour. Outre Carole Guisnel, étaient présents sur scène : Charlotte  Creyx, Damien Lecamp, Tristan Lucas, Vanessa Kayo (les vendredis à 19h au Théâtre BO), Bouchra Beno (les 8, 21, 22 et 28 février et 1er mars au sein de la troupe du Jamel Comedy Club), Jérémy Corallo (en écriture et développement de son one-man-show et en photo ci-dessus), Antoine Bueno (les mardis et samedis à 20h à La Petite Loge. Bueno a également publié Le maître Bonsaï, roman édité chez Albin Michel, en 2014).

Si je n’ai pas aimé toutes les prestations, j’ai été contente de constater que les filles n’étaient pas en sous-nombre  et que dans le choix de ce nombre, il y avait une véritable variété. Je retiendrai la légèreté de Vanessa Kayo, la malice de Charlotte Creyx, la fraîcheur  de Bouchra, le charisme de Carole Guisnel. Chez les garçons, il faudra suivre le jeune Jérémy Corallo, jeune pousse de moins de 25 ans très prometteuse et être attentif aux textes d’Antoine Bueno... Ah, ce post serait incomplet si je n’ajoutais un mot sur Emilie Chertier venue en spectatrice.

Emilie ne joue pas son seule-en-scène en ce moment et je le regrette. L’intelligence de son écriture, radicale et sans concession, le choix des sujets abordés hors de l’air du temps et qui pourtant nous questionnent tous placent cette jeune femme au plus haut niveau de ce que le one a pu produire ces dernières années. Depuis 3 ans que j’écris ce blog j’ai vu de très bons spectacles portés et défendus par des femmes. Beaucoup m’ont fait rire, émue, interpellée mais seules quelques comédiennes m’ont mise parterre littéralement au point parfois de pleurer. Emilie Chertier en fait partie avec, Audrey Vernon, Nadia Roz et Blanche Gardin (les vendredis et samedis à 21h30 à La nouvelle Seine). Bravo et merci à elles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Croisé par hasard..., avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + onze =