Au Point Virgule, Noémie de Lattre raconte sa vie d’actrice, de très bonne actrice.

.

Tous les lundis et mardis à 21h15 sur la scène du Point VirguleNoémie de Lattre raconte sa vie d’actrice dans un one-woman-show écrit avec la complicité de Nicolas Lumbreras. L’ayant beaucoup aimée dans Le Comique de Pierre Palmade, Arrête de pleurer Pénélope et, plus récemment, dans Lolicats, la série diffusée sur Elle.fr, j’avais hâte de la découvrir seule sur scène. J’ai eu confirmation de ce que je pensais depuis longtemps : cette comédienne n’est pas seulement l’interprète de personnages drôles dans les œuvres des autres, elle est drôle.

Pour Noémie au Point Virgule (titre un peu paresseux de son one-woman-show, le seul reproche qu’on lui fera) Noémie de Lattre est parvenue à se tailler des sketches originaux, pertinents qui deviendront certainement des classiques de l’humour. Il faudrait pour cela que le bouche à oreille fonctionne, qu’une télé les capte et qu’Internet, nouvel instrument de promo des humoristes, les diffuse. Leur force? Ils sont à la fois visuels, finement tournés et courts. En un mot: efficaces ! Et jamais ne flirtent avec la vulgarité.

En une dizaine de sketches, Noémie croque la vie d’une femme égoïste, souvent seule, malgré un mari et des enfants, hystérique forcément et de mauvaise foi tout le temps. Dans la vie, selon le milieu qu’on fréquente on appelle ce genre de femme une emmerdeuse ou plus sobrement une actrice.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=d_PzUbQ0fUc&w=560&h=315]

Sur les planches depuis l’âge de quinze ans, la comédienne a eu le temps d’observer les névroses et autres démons qui hantent les femmes qui se dédient au théâtre. Sur cette matière des plus riches, Noémie de Lattre organise son “Bal des actrices” dont elle est l’unique invitée à danser sur la bande-son de ses angoisses.

Qu’elle joue, simule, triche, boive, largue, drague ou danse Noémie de Lattre tient la scène parfaitement sans faux pas (elle est pourtant perchée sur des escarpins Louboutin de 12cm), ni faux pli. On ne résiste pas à sa “méthode d’actrice” reposant sur l’observation et l’imitation de sa bouilloire, de son café et du store de sa cuisine indispensables pour jouer la perplexité et la circonspection, la Guerre de Troie et Armageddon. On est scotché par son débit et son articulation maîtrisés dans des scènes où rien ne va plus.

                               La comédienne  est manifestement très heureuse de jouer

Noémie de Lattre respire à peine le temps d’intermèdes où elle met en berne sa névrose pour glisser vers l’introspection et répéter à l’envi qu’elle n’est pas gouine. Juste féministe. Ce soir-là, la salle était pleine et s’est régalée du sketch de la mère bourrée qui rentre à pas d’heure et s’adresse à sa progéniture, de l’actrice qui justifie son retard au boulot d’une façon dramatiquement surréaliste, de celle qui passe une soirée chez un non-fumeur qui tourne au fiasco, de celle devenue féministe qui ne trouve plus d’utilité à son mari. Toutes les femmes se refileront son astuce-beauté pour dissimuler “l’œil PGF : petit, gonflé, fripé”. Certes, le truc circule depuis une bonne vingtaine d’années chez les actrices, danseuses, mannequins et autres maquilleuses…mais encore fallait-il oser le sortir de la trousse de maquillage du show-biz pour le livrer au public. On ne vous dira rien, il faut aller applaudir Noémie de Lattre pour le savoir. Qu’elle rie, crie, chante ou danse sur scène, cette comédienne-là est manifestement très heureuse de jouer. Un bonheur n’arrivant jamais seul, Noémie de Lattre vient de se voir confier le rôle qu’Agnès Soral a dû abandonner à la Comédie Caumartin. Personne ne s’étonnera qu’elle incarne le rôle-titre de…La Chieuse!

Les répliques qui vont circuler :

  • «Je sais parfaitement dissocier le sexe des sentiments : je peux être très amoureuse d’un mec et coucher avec plein d’autres»
  • «Coucher, c’est tromper ?»
  • «J’ai l’impression qu’il y a une fête foraine à l’intérieur de moi avec plein de Mexicains qui tapent sur ma glotte»
  • «C’est pas la peine de oui,euh…alors que non !»

Noémie au Point Virgule, mise en scène de Nicolas Lumbreras et Marie Guibourtes. Les lundis et mardis à 21h15 au Point Virgule : 7, rue Sainte-Croix-de-La-Bretonnerie-75004 Paris.Tél: 01-42-78-67-03. Noémie de Lattre  jouer également dans La Chieuse de Patrice Dard et Jean Franco, mise en scène de Philippe Hersen, à la Comédie Caumartin: 25, rue Caumartin-75009 Paris. Tél : 01-47-42-43-41


Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 3 =